Гийом Гальенн

instagallienne

Французский актер, режиссер и сценарист.
  • Все 431
  • Фото 400
  • Видео 31

Dans 2 mn, ça peut pas faire de mal, en public, en direct @franceinter

[en public] Demain, samedi 20 avril à 18h10 @franceinter émission Ça peut pas faire de mal spéciale grands textes de la littérature pour rendre hommage à #NotreDamedeParis et aux grandes cathédrales de France.

Tous les yeux s'étaient levés vers le haut de l'église. Ce qu'ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d'étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure. À mesure qu'ils approchaient du sol, les deux jets de plomb liquide s'élargissaient en gerbes, comme l'eau qui jaillit des mille trous de l'arrosoir. Au-dessus de la flamme, les énormes tours, de chacune desquelles on voyait deux faces crues et tranchées, l'une toute noire, l'autre toute rouge, semblaient plus grandes encore de toute l'immensité de l'ombre qu'elles projetaient jusque dans le ciel. Leurs innombrables sculptures de diables et de dragons prenaient un aspect lugubre. La clarté inquiète de la flamme les faisait remuer à l'oeil. Il y avait des guivres qui avaient l'air de rire, des gargouilles qu'on croyait entendre japper, des salamandres qui soufflaient dans le feu, des tarasques qui éternuaient dans la fumée. Et parmi ces monstres ainsi réveillés de leur sommeil de pierre par cette flamme, par ce bruit, il y en avait un qui marchait et qu'on voyait de temps en temps passer sur le front ardent du bûcher comme une chauve-souris devant une chandelle. Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, livre X, chapitre IV, 1831.

France Inter

A 18H10 @franceinter partons pour un voyage intime à travers les langues : l'anglais, l'hindi, l'italien... Trois cultures qui tissent l'imaginaire de JHUMPA LAHIRI romancière new yorkaise, prix Pulitzer en 2000. En 2015, elle publie un essai intitulé "En d’autres mots", un témoignage émouvant sur la difficulté de s’ancrer dans une langue étrangère.

#RoyalCorgi 👑🐾 est actuellement au cinéma ! Avec les voix d'@instagallienne, @franckgastambide & @instashym.

France Inter

Ce soir à 18H10 @franceinter nous plongerons au cœur du Berry où s’enracine l’univers de George Sand. Nous partirons pour "La mare au diable", cette intrigante Vallée Noire, pays de fraternité, de croyances et de rites venus du fond des âges, ça peut pas faire de mal...

FIP

‪Merci @fipradio à toute l’équipe et aux auditeurs pour ce poisson d’avril délectable ! Et merci Charlotte pour ce coaching de rigueur et en douceur. ‬ ‪(A écouter en multi-diffusions tout au long de la journée) ‬

France Inter

À l'occasion d'une nouvelle traduction @editionsphebus (re)découvrons l'un des maîtres du fantastique, que Charles Baudelaire considérait comme son frère d'âme : Edgar Allan Poe. Ce soir à 18H10 @franceinter rdv avec le talent exalté du jeune Poe, à travers la lecture de ses premières nouvelles, qui excellent dans le registre du fantastique. Plus d’un siècle et demi après la traduction de Baudelaire, elles font l’objet d’une nouvelle traduction, par Christian Garcin et Thierry Gillyboeuf. Après le premier tome paru en octobre 2018, les tomes 2 et 3 seront publiés en mai, et en octobre, ça peut pas faire de mal...

Comédie-Française

Ce soir dans la salle Richelieu @comedie.francaise.officiel reprise jusqu’au 2 juin des DAMNÉS de Visconti, dans une mise en scène de Ivo van Hove.

A l'occasion de la sortie du 5e volume de la Collection "Ça peut pas faire de mal" dédié aux femmes écrivains, rendez-vous demain, dimanche 17 mars pour une rencontre dédicace à partir de 15H30 sur le stand @editions_gallimard au Salon du Livre de Paris à la Porte de Versailles.

France Inter

Ce soir, à 18H10 @franceinter nous célébrerons les 20 ans du Printemps des poètes qui se déroule jusqu’au 25 mars, avec un programme riche en lectures, performances, rencontres, tout au long du mois, à Paris et en régions. Nous accueillerons à cette occasion @rachidabrakni la marraine du Printemps des Poètes, pour un voyage à travers la langue poétique et les multiples visages de la Beauté, ça peut pas faire de mal... (📷Guillaume Souvant)

France Inter

A 18H10 @franceinter ouvrons Le Capitaine Fracasse, de Théophile Gautier, ce récit baroque, mélange de fantaisie et de fantastique, qui fait l’éloge du théâtre et fait revivre la tradition de la commedia dell’arte, ça peut pas faire de mal...

France Inter

Paru en France en 1992, aux Editions Métailié "Le vieil homme qui lisait des romans d’amour" de LUIS SEPULVEDA, est un roman captivant, plein d’humour et de tendresse, porté par une écriture imagée et vive. Empruntant la forme du conte, il nous raconte la vie d’un homme bouleversé par deux grands événements : la découverte de l’Amazonie dans sa jeunesse et celle de la lecture à ses vieux jours . Alors à 18H10 @franceinter embarquons au cœur de la forêt amazonienne en repensant notre rapport à la nature avec LUIS SEPULVEDA, conteur de génie ! Ca peut pas faire de mal....

France Inter

A 18H10 @franceinter poursuivons notre voyage en Russie, à travers le portrait en vers d'un célèbre mondain, sous la plume de Pouchkine, qui fut l'un des révolutionnaires Décembristes dont parle Tolstoï dans "Guerre et Paix", que nous avons lu la semaine dernière... Ce soir nous vous proposons donc un rendez-vous avec Eugène Onéguine, le personnage-titre du chef-d’œuvre de Pouchkine, ça peut pas faire de mal...

France Inter

A 18H10 @franceinter nous allons parcourir quelques-unes des 1 800 pages de GUERRE ET PAIX le célèbre roman de Léon Tolstoï, qui avec ces quelques 500 personnages traite d’un seul et même sujet : le bouleversement de la société russe suite aux grandes batailles napoléoniennes. Ça peut pas faire de mal...

France Inter

"Retour à Reims" le livre indispensable de Didier Eribon est porté à la scène par Thomas Ostermeier avec la magnifique Irène Jacob. A cette occasion redécouvrons ce texte la fois portrait intime de l'auteur et portrait politique de la génération des années 1980 à 18H @franceinter ça peut pas faire de mal...

France Inter

A 18H10 @franceinter nous voyagerons dans l'oeuvre de l'académicien centenaire mais infatigable : René de Obaldia. Nous parcourrons quelques extraits de son œuvre, entre récit autobiographique, roman, théâtre et poésie. Un univers savoureux qui balance entre la farce et la métaphysique même si c’est l’humour qui a souvent le dernier mot. Un humour salvateur qui flirte avec l’absurde. Puisque le monde est fou, rions-en…nous suggère-il. Vous pourrez entendre des extraits de : - Exobiographie, Ed. Grasset - Innocentines (recueil de 70 poèmes "pour enfants et quelques adultes " paru en 1969) - Tamerlan des cœurs, roman, paru en 1954 Et les pièces de théâtres: Du vent dans les branches de Sassafras, L'azote, L’air du large, Genousie. (dessin © Erwan Fages)

France Inter

A 18H10 @franceinter ouvrons le premier « récit d’anticipation » qui a fait la renommée de l’écrivain Herbert George Wells "La Machine à explorer le temps". Héritier du fantastique d’Edgar Poe, grand lecteur de son homologue français Jules Verne, H.G Wells est aujourd’hui considéré comme le père de la science-fiction, même si le terme de «science-fiction» n’apparaît qu’en 1929, dans une revue spécialisée... Mais revenons à l’année 1895, et embarquons dans cette fabuleuse Machine à explorer le temps... ça peut pas faire de mal... (photo extraite du film La Machine à explorer le temps de George Pal en 1960).

France Inter

A 18H10 @franceinter "Continuer", le magnifique roman initiatique de Laurent Mauvignier (paru aux Editions de Minuit en 2016) a pour principal décor le Kirghizistan, petit pays aux paysages à couper le souffle, coincé entre la Russie et la Chine. Trois semaines plus tôt, face à la dérive délinquante de son fils, Sibylle a eu cette idée un peu folle, lui proposer un périple à cheval vers l’inconnu : le voyage de la dernière chance. Petit à petit, le pari de l’ouverture à l’autre que fait Sibylle porte ses fruits et notre jeune héros finit par accepter de voir en l’étranger autre chose qu’une menace. Délesté du poids de l’angoisse, il se relie d’une manière inédite aux autres et peut enfin devenir un homme. C’est tout le sens de ce voyage initiatique qui propose, au passage, une réflexion profonde sur la peur et l’ignorance comme fondement de la haine raciale. "Continuer" sera porté au cinéma par le réalisateur Joachim Lafosse, le 23 janvier 2019.

Загрузить больше

Конец